Mairie d’Arvillard (Savoie)

Le site officiel de la commune d’Arvillard en Savoie

Accueil > La mairie, infos administratives > Editos > L’intercommunalité et ses services

L’intercommunalité et ses services

lundi 21 février 2011, par Daniel Dupuis

Il faut remonter en 1985 pour enregistrer, sous la forme d’un syndicat àvocation multiple (SIVOM) le premier acte de l’intercommunalité sur notre canton. Depuis 1993, le SIVOM est devenu la communauté de communes La Rochette Val Gelon.
Cette volonté de vivre ensemble, de mutualiser, de renforcer la solidarité reste plus que jamais d’actualité. La forte poussée démographique enregistrée sur les communes du Val Gelon appelle de nouveaux services àla population auxquels il faut répondre àl’échelle, communale comme intercommunale.

Comment s’organise le travail au sein de cet établissement public ?
Les diverses commissions sont toutes habilitées àanalyser les nouvelles demandes, àproposer des ajustements, de nouveaux services et ce dans le champ de compétences de la communauté de commune. Les huit commissions se partagent les domaines suivants_ : économie, jeunesse, service àla population, communication, cadre de vie et environnement, forêt et agriculture, patrimoine, finance. Onze élus d’Arvillard siègent dans ces commissions.
Le bureau du conseil communautaire, composé des vice-présidents en charge des commissions et des maires des communes membres valide les travaux des commissions et prépare tous les dossiers qui seront àl’ordre du jour du prochain conseil communautaire.
Après cette étape, le conseil communautaire délibère. Chaque commune du canton est représentée au sein du conseil communautaire (organe délibérant) par ses délégués, dont le nombre est défini suivant le nombre d’habitants de la commune membre. Le conseil communautaire est composé de trente deux délégués titulaires et d’autant de suppléants. Trois élus sont issus de notre commune (Rémy Fraioli, Christian Bouvier et moi même).

L’esprit communautaire est aujourd’hui bien ancré chez les élus, ainsi que la volonté de construire ensemble l’avenir.
Comme exemple, je citerai entre autres, le SIVU scolaire du Castelet ou cinq communes se sont regroupées dans le but d’offrir ànos enfants le meilleur pour leur avenir, la halte garderie intercommunale pour répondre aux besoins des familles, l’extension du parc d’activité du Héron en « qualité environnementale  », l’acquisition des dix hectares du domaine du Castelet sur la commune de Villard Sallet.

Notre canton est un territoire très attractif, cadre de vie agréable, proximité des grands centres urbains, complémentarité économique avec les zones d’activités voisines et prix du foncier dans la fourchette basse de ce que nous pouvons enregistrer sur le haut Grésivaudan mais aussi sur le bassin chambérien et sa périphérie.

Les statistiques sont sans appel, il faudra faire face àune nouvelle poussée démographique sur le secteur dans les prochaines années, les élus sont prévenus…

[/François Cuchet/]