Bandeau
Mairie d’Arvillard (Savoie)
Slogan du site

Le site officiel de la commune d’Arvillard en Savoie

Les voeux 2019
6 janvier 2019

Discours du maire d’Arvillard à l’occasion des vœux 2019, le 6 janvier 2019 (seul le prononcé fait foi)

Article mis en ligne le 21 janvier 2019
logo imprimer

Je remercie toute la population présente qui manifeste ainsi un intérêt pour les affaires de la commune. Votre participation relève donc d’un acte de citoyenneté.
Je remercie en particulier le conseiller départemental, Jean-François Duc,
Les maires des communes voisines et amies,
Les représentants des associations, la directrice des écoles,
Les représentants de la presse,
Les sapeurs-pompiers présents,
J’ai reçu les excuses de Mme Béatrice Santais, présidente de la comcom et de Mme Isabelle Jarriand, maire de St Pierre de Soucy,
Car comme le veut la tradition à Arvillard, la municipalité présente ses vœux à tous les Pierrus le premier dimanche après le jour de l’an. C’est avec un plaisir renouvelé que je me prête à cet exercice en toute sincérité avec les adjoints et les conseillers municipaux. C’est surtout le moment de faire le point et de dresser un bilan, de parler des actions menées en 2018 et des perspectives pour 2019.
Je vais vous parler de la vie générale de la commune. Les adjoints et conseillers vous présenteront leurs actions.
En fin d’année, Arvillard a eu l’insigne honneur d’accueillir la Sainte-Barbe des sapeurs-pompiers de l’ex-canton de La Rochette en présence du colonel directeur du SDIS et en hommage à nos soldats du feu qui ont perdu la vie en 2018 : Robert Sandraz mort en héros après avoir sauvé des vies il y a juste un an et Jean-Claude Deroo dont le décès tragique s’est déroulé dans notre commune.

Après ce début d’année 2018 catastrophique, les cieux semblent s’être apaisés. Tellement apaisés que nous avons eu une sécheresse remarquable avec des sources permanentes qui se sont taries pour la première fois. Ce phénomène a touché la forêt qui, fragilisée, a subi une attaque de scolytes, ou bostryches comme on disait autrefois, et ainsi plus de 500 m3 d’épicéas ont séché sur pied perdant de ce fait la moitié de leur valeur marchande. C’est malgré tout un moindre mal. Notre technicien forestier, Laurent Roudet, a permis de limiter les dégâts en les faisant abattre rapidement et obtenant ainsi un bon prix à la vente. Malheureusement ce fléau risque de se poursuivre en 2019.
Affaire importante puisqu’elle concerne le pain quotidien : le changement de boulanger. M. Christophe Michaud a souhaité arrêter son activité pour des raisons personnelles. J’en profite pour le remercier pour la qualité de ses produits et son dévouement pendant des années. La mairie avait des craintes pour la poursuite de cette activité primordiale. Après quelques travaux d’adaptation dans les locaux, le fournil a de nouveau surchauffé avec M. et Mme Lilian et Laurence Domini qui, en plus du pain, de la viennoiserie et de la pâtisserie, nous offrent des plats cuisinés dignes de bons restaurants étoilés.
Je me réjouis que cet établissement rénové s’insère parfaitement dans l’offre qui existe déjà avec l’épicerie multiservice, le vollailler, le bar et les autres services de la place Saint-Roch et plus généralement de tous les producteurs, artisans et commerciaux de la commune. Gageons que la qualité continue au même niveau pour le pain d’Arvillard réputé dans le canton et que cette activité supplémentaire de traiteur attire encore plus de personnes sur notre commune.
En 2018, la mairie a effectué le recensement sous la direction de l’INSEE. La fréquence de cette opération est de 5 ans. Je peux donc vous donner les chiffres officiels communiqués par l’INSEE. Cet organisme distingue de nombreuses données sur la population.
La population des ménages : 2016 : 835 ; 2018 : 858 23 habitants de plus dans cette catégorie soit près de 2.8 % d’augmentation.
La population totale qui inclut en autres les communautés (quelles soient militaires, scolaires, religieuses ou autres) et qui comptabilise une partie des jeunes qui résident à l’extérieur pour suivre leurs études ainsi que les doubles résidents ou les résidents secondaires qui passent une bonne partie de l’année dans la commune : 2016 : 865 ; 2018 : 873 donc plus 8 habitants, une progression conforme à la moyenne nationale.
Dommage que nous ne comptabilisions pas les sapins. Arvillard serait alors une des communes les plus peuplées avec plus d’un demi-million d’arbres.
J’insiste car ces chiffres ont une importance pour les finances mais pour les dotations de l’Etat, c’est le chiffre de 2016 qui est pris en compte. A ce sujet, je tiens à rappeler que : quand l’Etat accorde une dotation par habitant, il donne 2 euros par citadin et pour les mêmes critères il octroie 1 euro par personne habitant les zones rurales. Faudrait-il que les communes rurales mettent des gilets jaunes mais il n’y a pas de ronds-points à Arvillard !!!
La compétence Assainissement a été transférée à la communauté de communes de Cœur de Savoie à compter du 01/01/2018 en application de la loi NOTRe. Cette loi ne prévoyait pas la séparation des compétences entre les eaux usées et les eaux pluviales urbaines. La loi du 3 août 2018, dite loi Ferrand, a permis la sécabilité de ces deux parties de compétence et les eaux pluviales urbaines sont revenues dans le giron des compétences communales depuis le 01/01/2019.
La compétence Eau dans notre comcom reste pour le moment communale ou syndicale dans notre cas mais elle devrait être transférée à la comcom en 2020 sauf si une minorité de blocage des communes s’y oppose et dans ce cas l’échéance serait reportée en 2026. La position de notre municipalité qui ne représente qu’une voix sur 43 ou 41, depuis des dernières fusions, est de ne pas changer une équipe qui gagne et de rester au Syndicat des eaux de La Rochette.
Au sujet du projet de centrale hydroélectrique sur le Haut Bens : Le dossier comprenant plusieurs études (hydraulique, environnementale, biologique) se trouve entre les mains des services l’Etat depuis cet été. La DDT de Savoie qui instruit ce dossier y compris pour la partie Isère doit rendre son verdict en janvier pour indiquer si ce projet est rejeté ou s’il peut suivre son cours. Dans ce dernier cas, une enquête publique sera lancée dans le courant de l’année. Si tout est favorable, les travaux ne commenceraient pas avant la fin de l’année. Il est plus raisonnable de penser qu’ils débuteront en 2020, et je le rappelle, si tout est favorable.
En 2018, nous avons encore dû lutter contre les « ravers », les adeptes des fêtes libres et sauvages. Une a eu lieu par surprise avec plus de 1 000 participants dont un a disparu nécessitant le déplacement d’une quarantaine de gendarmes, pompiers, secouristes en pleine nuit avec l’aide d’un hélicoptère. Le maire l’a finalement retrouvé le lendemain, hébété, titubant, errant sur la route de Val Pelouse les poches pleines de produits stupéfiants.
Une autre rave a pu être stoppée garce à l’intervention du Peloton Spécial d’Intervention de la Gendarmerie (PSIG) que je félicite pour son efficacité.
Je donne maintenant la parole à Serge Champiot, premier adjoint, qui va vous parler des travaux et d’autres points encore :
• Création du parking de la Chavanne
• Stationnement abusif et véhicules abandonnés
Vincent Zanardi, deuxième adjoint, m’a fait part de son émotion. Je vais donc vous parler de ses actions à sa place : xxxxxxxxxxxx
• De l’accessibilité
• De l’achat du 4X4
• Du cimetière
• De la réfection des salles des fêtes
• Du problème urgent du chauffage des écoles
• De la demande de Gaz de ville
Daniel Dupuis, vous parlera du chalet de La Perrière et d’autres choses.

Alain Merrant présentera la bibliothèque municipale.
Enfin une des préoccupations principales de la mairie : la sécurité dans le village et en particulier devant les écoles et dans la rue de la poste. La mairie a prévu d’installer deux ralentisseurs pour les écoles et envisage aussi un autre dispositif pour la rue de la poste. J’envisage de consulter les Pierrus pour ce problème. D’ailleurs même pour l’éclairage public, l’extinction de l’éclairage à partir de 23 h pourrait être remise en question après un an si une pétition rassemblant un grand nombre de signatures serait présentée à la mairie qui devrait alors réorganiser une nouvelle consultation. Je m’y engage.
Avant de conclure, je voudrais évoquer une question importante, celle de la fusion des communes. Plusieurs communes ont fusionné dans la comcom, Les Marches et Francin, Etable et La Rochette. Je ne veux pas m’immiscer dans les affaires de ces communes et loin de moi l’idée de critiquer mes collègues, mais je me pose des questions.
Je vous livre des réflexions personnelles qui n’engagent que moi. Après le mouvement communal initié à la fin du Haut Moyen Age, près de 300 ans après le siècle des lumières en France qui fit germer l’idée du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, plus de deux siècles après la Révolution qui permit le développement de la démocratie et la transformation des paroisses en communes, plus de 150 ans après le rattachement de la Savoie à la France suite à un plébiscite contestable mais qui avait le mérite d’exister et de donner le change, j’ai de la peine à comprendre comment, en France, pays réputé démocratique qui a justement tendance à donner des leçons partout dans le monde, il est possible d’unir de force des personnes morales sans obtenir leur consentement, de fusionner des communes sans demander l’avis à leurs habitants. Pour les personnes physiques, notre République lutte justement et à juste titre, contre les mariages forcés. Je pensais aussi que nous avions tiré les leçons de la déroute des pays dont les dirigeants voulaient faire le bonheur de leur peuple à marche forcée et malgré eux. Je me demande quelle est cette conception de la démocratie qui le permet. Que cachent ses nouvelles organisations ? En réalité, je connais que trop bien les réponses que j’ai comprises au contact de fonctionnaires de la haute administration lors de précédentes fonctions à l’occasion desquelles j’ai dû participer au schéma de découpage administratif dans un département de l’Est. Quoiqu’il en soit, pour revenir à Arvillard, cette question n’est pas à l’ordre du jour mais je peux assurer tous les Pierrus que cela ne sera pas possible sans organiser un référendum communal. Je m’y engage et je fais confiance à l’esprit de résistance des Pierrus et à leur sens de la démocratie pour rappeler à l’ordre les élus qui voudraient s’en exonérer.
Enfin je veux remercier toutes celles et tous ceux qui participent à la bonne marche de la commune, les adjoints, les conseillers municipaux, et plus particulièrement Séverine Mériot qui se dévoue pour réaliser les buffets avec son mari mais aussi parce qu’elle embellit la commune par le fleurissement, les personnels communaux ( les secrétaires, les personnels périscolaires, les personnels techniques), les enseignantes, les présidents et membres des associations qui réalisent une animation exceptionnelle que beaucoup nous envient, tous les bénévoles qui s’engagent sans compter, qu’ils soient membres d’association ou complètement indépendants.
Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année 2019, une bonne santé et assez d’énergie pour que chacun puisse réaliser ses projets.
Je souhaite que chaque Pierru trouve sa place et puisse participer à la vie collective en fonction de ses moyens et de ses aspirations. Je formule le vœu que les intérêts individuels de chacun puissent se fédérer pour la défense du bien commun.
Je souhaite qu’Arvillard continue la route vers un développement harmonieux, avec dynamisme et solidarité, dans le plus grand respect des hommes et de la nature.

Votre maire, Georges Communal


Dans la même rubrique

14 juillet 2019
le 15 juillet 2019

Évènements à venir

08-12-2019 : Le Marché Perché


pucePlan du site puceContact puceMentions légales puceEspace rédacteurs puce

RSS

2008-2019 © Mairie d’Arvillard (Savoie) - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.90
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2