Mairie d’Arvillard (Savoie)

La vie associative

une richesse inestimable
jeudi 2 septembre 2010 par Daniel Dupuis

Une enquête de 2006 estime a 1,1 million le nombre d’associations en France (en augmentation de 4 % depuis 2000) fonctionnant grâce à 15 millions de bénévoles et à 1,9 million de salariés (à temps plein ou à temps partiel).

Ce phénomène de société est dû à la loi du 1er juillet 1901 « relative au contrat d’association », d’une portée considérable et qui garantit une des grandes libertés républicaines.
L’article 1er de la loi du 1er juillet 1901, définit ce qu’est l’association :
« l’association est la convention par laquelle deux ou plusieurs personnes mettent en commun, d’une façon permanente, leurs connaissances ou leur activité dans un but autre que de partager des bénéfices… ».

Les associations jouent un rôle majeur dans de nombreux domaines : le sport et la culture (60 %), le militantisme (social, politique, civique, écologique, etc.), les loisirs, la solidarité, l’entraide, la santé …

Les associations rassemblent des adhérents autour d’un centre d’intérêt (par exemple la philatélie, la pêche, la chasse…) et certaines jouent un rôle de service public par exemple en proposant des activités sportives, culturelles, ludiques, festives, à la population ou en menant des actions de défense du patrimoine naturel ou historique.
Ces associations qui remplissent cette mission de service public sont logiquement aidées par les pouvoirs publics.
Toutes les associations, jouent un rôle social irremplaçable en développant les relations entre les individus. Elles contribuent ainsi, bien mieux que des caméras de surveillance, au « mieux vivre ensemble ».
Le milieu associatif reste bien vivant et il est réconfortant de constater que dans une société où tout devrait se monnayer, où tout devrait être rentable, il y a encore une place importante pour des activités gratuites qui échappent à des critères de rentabilité.

Néanmoins, plusieurs dangers menacent les associations : le développement des contraintes bureaucratiques décourage souvent les bénévoles ; la progression de la précarité (chômage, faibles revenus, difficultés de logement ….) conduisent souvent à un repli sur soi.
A signaler également que dans le cadre de la Révision Générale des Politiques Publiques et de la réforme des collectivités territoriales, il était prévu de supprimer la clause de compétence générale permettant à chaque collectivité de financer les actions n’entrant pas dans ses compétences exclusives (cette clause n’a pas été votée pour l’instant). La suppression de la taxe professionnelle a également, souvent, réduit les moyens des communes, principales sources de subvention des associations.

Les associations sont nombreuses à Arvillard, n’hésitez pas à les contacter. Participer à la journée des associations le 18 septembre, c’est l’occasion de s’informer sur leurs nombreuses activités. C’est aussi l’occasion pour les adultes et les enfants de passer un bon moment.


Accueil du site | Contact | Plan du site |
Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site La vie associative   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License